< Retour
Festival Mural

#TravelTuesday : New York

17 juillet 2018

En couverture: murale par Jerkface localisée dans le quartier East Village à New York.

Au fil des ans, le street art est devenu une façon de faire revivre certains quartiers, une façon pour les artistes de s’exprimer dans l’espace public, une façon pour les activistes de faire passer un message, une façon pour les marques de montrer leurs couleurs et plus. De Miami à Lisbonne, en passant par Melbourne, le monde est devenu un immense canevas à découvrir.

Le blog du Festival Mural, en collaboration avec Air Canada Affaires Plus, présente #TravelTuesday, une série de contenus sur les destinations street art incontournables, dans laquelle chaque article explorera la culture d’art public d’une ville.

Notre équipe a décidé de retourner à la source en explorant l’une des premières destinations de street art : New York. En effet, déjà dans les années 1960, on voyait apparaître des graffitis un peu partout dans la ville. À l’époque, les graffitis aussi appelés “tags” représentaient surtout les noms des artistes de manière créative et colorée. C’était vu comme l’occasion de s’exprimer sur la place publique. Au cours des années, cette sous-culture a atteint un point tournant avec la fusion de la culture hip hop, permettant à la communauté du graffiti de se développer rapidement dans les années 1980.  

 

Au début, les graffitis apparaissaient principalement sur les côtés des wagons de train. Quand les autorités ont annoncé que les trains taggés ne seraient plus en service, les artistes se sont tournés vers les rues de la ville. Alors que de plus en plus d’artistes participaient au mouvement, les styles et techniques se sont aussi multipliées. Maintenant, ce qui était vu comme un acte de vandalisme auparavant est maintenant considéré comme du grand art.

 

Quelques artistes urbains locaux à connaître

En tant que l’une des villes les plus populeuses dans le monde et un centre culturel important, la ville qui ne dort jamais a vu un nombre impressionnant de légendes du street art colorer ses rues occupées, comme Keith Haring, Jean-Michel Basquiat, Fab 5 Freddy, Doze Green et plusieurs autres. Voici quelques noms que vous devriez rechercher lors de votre prochaine visite à New York.

  • Faile

Le duo Faile basé à Brooklyn est reconnu pour explorer la dualité dans ses œuvres. Alors que l’utilisation de pochoirs et de collages représente l’essentiel de leur travail, le duo est assez polyvalent travaillant sur une impressionnante variété de médiums, des toiles aux sculptures, en passant par les sérigraphies, les palettes de fenêtres et plus.

  • Faust

Mélangeant calligraphie classique et lettrage contemporain caractéristique des graffitis, Faust est connu comme l’un des artistes du graffiti les plus innovants.

    • Futura2000

    Né à New York, Futura2000 a commencé à faire du graffiti sur les wagons du métro au début des années 1970. À l’époque, son style abstrait unique s’est vraiment démarqué dans une scène où le focus principal était sur le lettrage. Quelques-unes de ses œuvres révolutionnaires sont encore visibles un peu partout dans la ville.

En collaboration avec Os Gemeos.

 

  • Jerkface

Empreint de nostalgie, les oeuvres de cet artiste natif de Queens mettent en vedette quelques-un de nos personnages de notre enfance favoris dans de grandes murales colorées.

  • Logan Hicks

Originairement sérigraphe de Baltimore, Logan Hicks a appris de l’un des plus grands, Shepard Fairey. Maintenant basé à New York, il explore la dynamique des environnements urbains à travers ses oeuvres au style photoréalistes faites au pochoir.

En collaboration avec Joe Iurato.

  • Cope2

Véritable légende de la communauté du graffiti, Cope2 a commencé à tagger les rues du Bronx et le métro new-yorkais avec son pseudonyme dès les années 1970. Alors qu’il fait majoritairement du travail de studio de nos jours, certaines de ses singulières lettres en forme de bulles sont encore visibles dans les rues de New York.

En collaboration avec Okuda.

  • Buff Monster

Influencé par la musique heavy metal, la crème glacée, le pop art et la culture japonaise, les oeuvres de Buff Monster mettent de l’avant des personnages rigolos aux couleurs vives et aux lignes épaisses égaient plusieurs murs de sa ville natale.

Où aller?

New York est décidément rempli d’incroyable street art. Alors que c’est possible de simplement te promener dans la ville sans itinéraire particulier et de tomber sur de magnifiques oeuvres, voici quelques endroits à ne pas passer à côté.

 

  • Bushwick

Fondé en 2011 par Joe Ficalora dans le but de réimaginer le paysage de son quartier, le Bushwick Collective a réussi à transformer le quartier en impressionnante galerie à aire ouverte, avec des oeuvres de quelques-uns des artistes urbains les plus connus dans le monde, tels que Blek Le Rat, Pixel Pancho, Invader et plusieurs autres. L’annuel block party du collectif combine graffiti, street art, musique, food trucks et plus en plus rassembler la communauté, les touristes et les artistes autour de l’art.

Oeuvre par Blek Le Rat.

 

  • Bowery and Houston Wall

Il y a presque 40 ans, ce mur est devenu emblématique lorsque Keith Haring a créé sa première murale de grande envergure sur le canevas de béton. Depuis, le mur, soigneusement conservé par Jeffrey Deitch, a vu les oeuvres d’artistes reconnus à l’international comme Os Gemeos, Shepard Fairey, Ron English et maintenant Tristan Eaton.

Oeuvre par Tristan Eaton, photographiée par Martha Cooper.

 

  • Coney Art Walls

Aussi conservé par le fameux Jeffrey Deitch, le passage piétonnier de Coney Island est un des endroits les plus visités de la Grosse Pomme et c’est aussi un bon endroit où repérer des oeuvres intéressantes, telles que celles de D*Face, London Police ou Nychos.

Oeuvre par Nychos.

 

  • DUMBO Walls

Résultant d’un partenariat entre le DUMBO Improvement District, Two Trees Management Co, le New York City Department of Transportation Urban Art Program (NYCDOT) et la Galerie Jonathan LeVine, le projet a amené dans l’ancien quartier industriel maintenant destination touristique populaire des oeuvres à couper le souffle créées par MOMO, Shepard Fairey, Faith47 et autres.

Oeuvre par Shepard Fairey.

 

  • La High Line

Le fameux parc surélevé renferme des oeuvres de nombreux artistes urbains grâce au collectif artistique Friends of the High Line qui a invité des artistes de partout dans le monde à colorer son sentier, dont une oeuvre du projet “Inside Out” de l’artiste français JR ou encore une oeuvre par Kobra en 2012 revisitant la fameuse photo du baiser du matelot.

Oeuvre par Henry Taylor.

 

  • Graffiti Hall of Fame

Avec le motto “Strictly Kings or Better”, tu es assuré de voir quelques chef-d’oeuvres au Graffiti Hall of Fame qui a été fondé dès 1980.

Derniers articles

Festival Mural

Résumé de Pow! Wow! Worcester 2018

Ce qui rend ce festival aussi unique et admirable, c’est son objectif de supporter et d’inspirer la jeunesse de Worcester. Plusieurs des…

En savoir +
Festival Mural

CRUSH Walls // Empowering the community with Public Art

Du 3 au 9 septembre, la 9e édition de CRUSH Walls a rassemblé à Denver un collectif d’artistes locaux et internationaux impressionant. Centré …

En savoir +
Festival Mural

#TravelTuesday – Barcelone

Dans le monde de l’art et du design, Barcelone est souvent associée à des géants de l’art moderne comme Miró, Gaudí, Dalí et Picasso. Pourtant…

En savoir +