< Retour
Festival Mural

#TravelTuesday : Reykjavik

12 mars 2018

Au fil des ans, le street art est devenu une façon de faire revivre certains quartiers, une façon pour les artistes de s’exprimer dans l’espace public, une façon pour les activistes de faire passer un message, une façon pour les marques de montrer leurs couleurs et plus. De Miami à Lisbonne, en passant par Melbourne, le monde est devenu un immense canevas à découvrir.
Le blog du Festival Mural présente #TravelTuesday, une série de contenus à propos de destinations street art, dans laquelle chaque article explorera la culture d’art public d’une ville.

Malgré que ce soit la capitale la plus nordique du monde, les rues glaciales de Reykjavik sont décidément remplies d’oeuvres d’art, lui procurant une scène artistique publique des plus créatives et dynamiques. Avec de plus en plus de vols à bas prix se rendant en Islande, la ville a accueilli un grand nombre de touristes dans les dernières années. D’abord attirés par les paysages iconiques et uniques du pays, plusieurs touristes ont été agréablement surpris d’y découvrir également une scène artistique prolifique. En effet, la capitale islandaise se classe souvent comme l’une des plus innovantes dans le monde et, maintenant, Reykjavik a même été répertoriée comme la 9e ville la plus instagrammée pour son art de rue par Bombing Science.

Le milieu du street art à Reykjavik a atteint son apogée dans les années 90. À l’époque, influencé par la scène hip-hop, le coin favori des artistes de graffiti était Hlíðargöngin, un tunnel où plusieurs ont laissé leur marque. En effet, un responsable de la ville, Jóhann « Jói » Jónmundsson, avait conclu une entente historique avec la ville pour transformer ce tunnel en une place où les artistes de rue pourraient créer et montrer leur art en toute légalité. De nos jours, Jói n’est plus le curateur du tunnel, mais la ville a récemment ramené certains artistes de rue au Hlíðargöngin pour la Nuit annuelle de la culture de Reykjavik afin de redonner un peu de vie à ces murs.

Crédit photo : Albumm.is

Plus tard, le Heart Park a volé la vedette comme lieu de choix pour le street art. Pris en charge par des artistes de rue en 2008, après que le projet de construction d’un centre d’achats ait été annulé à cause d’une crise économique, le Heart Park est devenu le parfait canevas et l’un des emblèmes les plus importants du street art à Reykjavik. Incluant, grâce aux 3 artistes islandais Tanya Pollock, Tómas Magnússon et Selur, un terrain de jeux, un skate-park, un DJ booth, une scène, des tables de pique-nique et des bancs, le Heart Park était un environnement accueillant et créatif adoré par les familles, musiciens, skaters et plusieurs autres. Malheureusement, comme plusieurs autres oeuvres d’art publiques, cette impressionnante oeuvre ne fût que temporaire et a été démolie récemment. Comme plusieurs galeries n’accueillent pas la même exposition pour toujours, les oeuvres de la rue évoluent elles aussi continuellement. Heureusement, plusieurs artistes, touristes et locaux ont immortalisé les lieux avec un nombre incalculables de photos et vidéos.

Crédit photo : I Heart Reyjavik

Crédit photo : I Heart Reyjavik

De nos jours, une grande partie du street art que vous pouvez admirer à Reykjavik a été créée dans le cadre du festival Wall Poetry, une initiative de Urban Nation. En 2015 et 2016, l’organisation berlinoise a invité une dizaine d’artistes de rue internationaux accompagnés par les musiciens performant au Festival Airwaves pour créer des oeuvres inspirées des mélodies et des paroles. Longez les rues Laugavenur et Hverfisgata pour observer quelques poésies murales produites durant le Festival.

Crédit photo : Iceland Airwaves | Oeuvre par Li Hill, inspirée de la chanson “Pale Green Ghosts” de John Grant.

Crédit photo : I Heart Reyjavik | Oeuvre par D*Face, inspirée d’Agent Fresco.

Crédit photo : I Heart Reyjavik | Oeuvre de Tankpetrol, inspirée de la chanson “Over” de Gus Gus.

Crédit photo : I Heart Reyjavik | Oeuvre de DEIH XLF, inspirée de la chanson “Waterfall” de Vök.

Plus localement, vous pourrez aussi contempler les nombreuses oeuvres du populaire artiste de rue islandais, Selur, pour qui les animaux sont au coeur de ses oeuvres. Comme il le suggère, il y a déjà assez d’humains dans la ville, les murs de béton ont besoin d’un peu de nature pour les rendre plus vivants et il est là pour ajouter cette touche de nature dans les rues de son pays natal.

Crédit photo : Guide to Iceland

Prenez un détour downtown pour découvrir les oeuvres délicates et colorées de l’artiste locale, Sara Riel.

Crédit photo : Utilisateur Flickr Chris Christian

Découvrez-y aussi un autre artiste de rue local, Margeir Dire, et ses oeuvres éclectiques, incluant cette murale unique. Ensuite, rendez-vous pour le happy hour au Bar Ananas, un bar à la thématique tiki où vous retrouverez une autre de ses fameuses oeuvres colorées.

Crédit photo : Chris Christian

Retrouvez la toute première et très impressionnante oeuvre de cet artiste islandais vivant maintenant à Berlin, Siggi Eggertsson, au Iceland Design Centre.

Finalement, direction ouest vers Vesturbær et Grandi, qui sont originairement des quartiers industriels maintenant transformés en quartiers culturellement tendance remplis de boutiques, cafés et galeries. Vous êtes assurés d’y trouver quelques murales à grandes échelles, dont plusieurs de l’artiste australien, Guido Van Helten, qui a recréé des clichés pris par Andrés Kolbeinsson mettant en vedette des acteurs d’une production locale de 1961.

Crédit photo : Guide to Iceland

Crédit photo : Ufunk

Crédit photo: I Heart Reyjavik | Oeuvre par Caratoes, inspirée de la chanson “Óður til móður” de Ylja.

Derniers articles

Festival Mural

5 choses qu’on apprend durant une visite guidée officielle de MURAL

Tous les samedis et dimanches matins, Thom, natif de Montréal et guide touristique pour Spade & Palacio, amènent une douzaine de personne…

En savoir +
Festival Mural

Résumé de Pow! Wow! Worcester 2018

Ce qui rend ce festival aussi unique et admirable, c’est son objectif de supporter et d’inspirer la jeunesse de Worcester. Plusieurs des…

En savoir +
Festival Mural

CRUSH Walls // Empowering the community with Public Art

Du 3 au 9 septembre, la 9e édition de CRUSH Walls a rassemblé à Denver un collectif d’artistes locaux et internationaux impressionant. Centré …

En savoir +