< Retour
Festival Mural

#TravelTuesday: Lisbonne

11 avril 2018

Au fil des ans, le street art est devenu une façon de faire revivre certains quartiers, une façon pour les artistes de s’exprimer dans l’espace public, une façon pour les activistes de faire passer un message, une façon pour les marques de montrer leurs couleurs et plus. De Miami à Lisbonne, en passant par Melbourne, le monde est devenu un immense canevas à découvrir.
Le blog du Festival Mural présente #TravelTuesday, une série de contenus à propos de destinations street art, dans laquelle chaque article explorera la culture d’art public d’une ville.

Dans la ville aux sept collines, marcher n’est probablement pas votre moyen de transport favori. Par contre, vous manquez quelque chose dans le confort de votre voiture de location. En effet, ces rues à pic renferment une foule d’oeuvres d’art.

Actuellement reconnue comme étant l’une des meilleures destinations dans le monde pour une chasse à l’art de rue, la culture du street art de Lisbonne fleurie depuis plusieurs décennies maintenant. Dès les années 70, les artistes portugais ont pris la ville comme leur canevas pour s’exprimer, principalement motivés par les débats politiques entourant cette époque. Alors que les murales inspirées de la révolution de 1974 ont disparu au cours des années, l’art de rue de Lisbonne est toujours bien vivant grâce à un conseil municipal qui a rapidement vu les avantages de colorer les murs et façades et a supporté les artistes de rue locaux avec de multiples initiatives comme la création de la Galeria de Urbano Arte (GAU) et le Projet CRONO.

Bâti pour revigorer le quartier de Bairro Alto, le GAU a donné aux artistes un lieu légal pour créer tout en respectant les paysages et les éléments patrimoniaux des alentours. Dirigez-vous vers Bairro Alto, Calçada da Gloria et aux abords de la rivière au Sud pour découvrir une série de murales légales du GAU produites par des artistes locaux et internationaux.

Oeuvre par Low Bros.

En plus du projet de revigoration du quartier de Bairro Alto, la galerie d’art a aussi lancé le Festival Muro il y a 2 ans, lequel a amené de nombreux artistes du Portugal et de partout à travers de monde à embellir les rues des quartiers de Bairro Paddre Creuz et de Marvila avec plus de 50 nouvelles murales.

Oeuvre par Felipe Pantone.

En ce qui concerne le Projet CRONO, le populaire événement avait des buts similaires : travailler avec des artistes pour transformer des bâtiments négligés du quartier des affaires. Admirez les oeuvres de Blu, Vhils et plusieurs autres artistes reconnus faites dans le cadre du projet sur Avenida Fontes Pereira de Melo, une des rues les plus photographiées pour son art public.

Oeuvre par Blu.

De nos jours, le lieu le plus dynamique en ce qui concerne l’art de rue à Lisbonne est probablement Alcântara, un ancien quartier industriel dans l’Ouest de la Ville transformé en lieu de création appelé LX Factory. Foisonnant d’oeuvres d’art créées par quelques artistes portugais reconnus, comme Vhils, AkaCorleone, Mar et plus, cet endroit accueille un nombre impressionnant d’entrepreneurs, artistes, musiciens, travailleurs autonomes, designers de mode et autres esprits créatifs.

Oeuvre par Aka Corleone & Kruella d’Enfer.

Pour ce qui est des oeuvres d’art de rue les plus vieilles de la ville, dirigez-vous vers le Amoreiras Graffiti Wall of Fame où quelques-unes des oeuvres datent d’aussi loin que 1996.

Oeuvre par Nomen.

Lisbonne abrite également une des galeries d’art urbain les plus réputées : la Underdog Gallery. Organisant des expositions pour des talents émergents et établis de partout dans le monde, la galerie est un incontournable quand on explore la culture du street art de la ville, sans oublier qu’elle offre aussi des tours guidés pour découvrir quelques-unes des interventions les plus impressionnantes produites dans le cadre de leur programme d’art public.

Oeuvre par Finok.

En plus d’être remplie d’incroyables oeuvres d’art public, Lisbonne est aussi la ville que plusieurs artistes de rue connus à l’échelle mondiale comme Bordalo II, Vhils et Add Fuel appellent leur chez-soi.

En effet, célèbre pour ses oeuvres faites de déchets critiquant notre société de consommation, Bordalo II est né dans la ville et plusieurs de ses “animaux déchets” peuvent être aperçus dans les rues de sa ville natale.

Oeuvre par Bordalo II.

En ce qui concerne Vhils, l’artiste maintenant bien établi, connu pour sa technique unique de sculpture reflétant sur le concept d’identité, a d’abord fait son nom dans cette ville.

Oeuvre par Pixel Pancho & Vhils. | Crédit photo : © BrooklynStreetArt.com

Jouant avec le langage du traditionnel design de tuiles et de la céramique portugaise azulejo, le fameux artiste de rue, Add Fuel, est lui aussi né à Lisbonne et plusieurs de ses oeuvres sont maintenant des incontournables lors d’une visite de la ville et de ses alentours.

Oeuvre par Add Fuel.

Pour être certain de ne rien manquer, suivez l’un des nombreux tours guidés de street art offerts par la ville ou téléchargez l’application “Lisbon Street Art”.

Derniers articles

Festival Mural

Unframed, épisode 5 : Ness Lee

Prochainement sur Unframed, on en apprend davantage sur l’histoire de Ness Lee.

En savoir +
Festival Mural

#TravelTuesday : New York

Notre équipe a décidé de retourner à la source en explorant l’une des premières destinations de street art : New York.

En savoir +
Festival Mural

Demsky – Portrait d’un artiste hypnotisant

Après avoir fait voyager ses oeuvres hypnotisantes dans plusieurs villes à travers le monde, c’est maintenant à Montréal que Demsky a fait son…

En savoir +