< Retour
Festival Mural

Ode à l’art de pochettes d’album

20 mars 2018

Originairement simple pochette pour protéger le disque ou le cd à l’intérieur, les pochettes d’album sont vite devenues une opportunité d’expression artistique et un moyen de donner à la musique une représentation visuelle. Offrant un petit aperçu de ce qui se trouve à l’intérieur de l’album et transmettant l’essence de celui-ci de manière visuelle, la pochette d’album a le pouvoir de transformer notre expérience auditive en expérience immersive.

C’est dans les années 60 que l’art de pochettes d’album a vraiment pris en popularité avec de plus en plus de musiciens s’associant avec des artistes visuels pour créer des pochettes de disque, comme Andy Warhol pour The Velvet Underground et Jean-Michel Basquiat pour The Offs.

The Velvet Underground, The Velvet Underground & Nico par Andy Warhol

The Offs, First Record par Jean-Michel Basquiat

Tôt, l’association entre artistes de rue et musiciens s’est faite naturellement. En effet, dans les années 80, on ne pouvait penser au graffiti sans penser au hip-hop, étant tous les deux des subcultures nées dans les rues et s’inspirant l’une de l’autre. Plus tard, c’est le rock et le punk qui ont inspiré une nouvelle génération d’artistes de rue.

De nos jours, du pop au rap, en passant par le metal, le jazz, le disco et le EDM, l’art de pochettes d’album fait par des artistes de rue est devenu de plus en plus populaire, résultant en quelques collaborations iconiques, comme celles de Banksy et Blur, de Keith Haring et David Bowie ou de Shepard Fairey et The Smashing Pumpkins.

Blur, Think Tank par Banksy

David Bowie, Without You par Keith Haring

The Smashing Pumpkins, Zeitgeist par Shepard Fairey

À notre époque où Spotify, Apple Music et autres outils de téléchargement rapide règnent, l’art de pochettes d’album passe malheureusement souvent inaperçu et plusieurs perdent une partie essentielle du processus créatif, l’aspect visuel.

En revanche, quelques incroyables oeuvres d’art sont encore créées pour des pochettes d’album et quelques merveilleuses et parfois surprenantes collaborations en ont résulté.

Blink 182, California par D*Face

Christina Aguilera, BI-ON-IC par D*Face

Kaytranada, 99,9% par Ricardo Cavolo

Macklemore & Ryan Lewis, This Unruly Mess I’ve Made par Ricardo Cavolo

Chris Brown, F.A.M.E par Ron English

The Voidz, Virtue par Felipe Pantone

Les visuels dirigeant notre imagination auditive ont même amené des curateurs à produire des expositions dédiées au sujet et des amateurs d’art à collectionner ces œuvres d’art servant de pochettes d’album.

On ne vous dit pas de juger un album par sa couverture… mais peut-être un peu, en fait. Plusieurs d’entre elles méritent le titre de “chef-d’oeuvre”, ne croyez-vous pas?

Derniers articles

Festival Mural

Unframed, épisode 3 : Ricardo Cavolo

Pour conclure cette première série d’épisodes d’Unframed tournée à Montréal, André Bathalon interview, cette fois, nulle autre que Ricardo Cav…

En savoir +
Festival Mural

Unframed, épisode 2 : Fluke

Après avoir exploré l’art explosif et revendicateur de MissMe, Unframed s’attarde cette semaine au fondateur d’A’shop, l’artiste F…

En savoir +
Festival Mural

Les essentiels de la photographie de street art selon @Droos86 et @Timjentsch

L’une des fatalités de l’art de rue est son caractère éphémère. C’est là que les photographes d’art de rue entrent en jeu.

En savoir +